Dominée pendant de nombreuses années par le snacking, la distribution automatique se réinvente. Volonté de la société à vouloir manger plus sain, nécessité de tout avoir plus vite, robotisation et digitalisation, tant de tendances qui ont modifié, petit à petit, notre manière de consommer et notre relation à l’automatisation de la distribution.

 

Une diversification des produits distribués

 

  C’est dans les aéroports que ce phénomène se révèle le plus frappant. Sans augmenter la main d’oeuvre, et avec un minimum d’espace, les distributeurs automatiques permettent de présenter une plus grande variété de produits. De la cosmétique en passant par le vin et les accessoires électroniques, de tels dispositifs assurent un processus de vente simplifié, mais aussi et surtout un marketing léché. L’avantage de ces distributeurs, c’est aussi leur personnalisation sans limite. En forme de bus, multicolores ou à l’effigie de la marque, les possibilités sont nombreuses et toujours plus créatives.

 

En France, les liquides chauds ou froids représentent 75 % de l’offre. Mais de plus en plus les produits frais veulent percer en entreprise. Certaines marques ont alors mis en place des distributeurs automatiques de repas complets et équilibrés. C’est un concept qui se développe, la distribution automatique healthy prenant petit à petit le pied sur les traditionnels snacks et sodas. Le design des distributeurs est personnalisable, assurant une expérience tout aussi saine, respectueuse de l’environnement que ludique.

 

On témoigne d’une vraie diversification. Des entreprises saisissent l’opportunité et introduisent des produits conçus spécialement pour la distribution automatique. C’est le cas de Nailmatic et ses vernis. Diversifiant son offre avec le temps, l’entreprise a su s’imposer dans de nombreuses galeries marchandes et autres lieux publics.  

 

L’alliance de l’Humain et de la technologie

 

  Vous aurez peut-être remarqué en campagne, l’installation de consignes casiers qui permettent aux producteurs locaux d’y déposer des produits frais, préalablement commandés par des consommateurs. C’est ici que la distribution automatique se réinvente vraiment : on ne remplace plus l’homme par la machine mais on allie les deux pour proposer l’offre la plus personnalisée et la plus pratique possible, tout en privilégiant un circuit court. C’est ce qu’on appelle le phygital.

La distribution par casiers semble être la technologie idéalement adaptée à ce concept. Permettant tant la distribution que la mutualisation, ces distributeurs peuvent stocker du matériel / aliments très variés, de formats plus ou moins volumineux, et voir même assurer une alimentation électrique.

 

   Les machines se sophistiquent : réfrigérées, à réchaud, de toutes formes et pour tous consommables, elles promettent aux consommateurs une expérience personnalisée, facilitée par les paiements mobiles et sans contacts. Les applications liées aux distributeurs permettent également de donner plus d’informations sur les produits, de les commander à l’avance, à distance. Depuis quelques années, la distribution automatique est en pleine révolution technologique, et elle semble rencontrer aujourd’hui son succès.

Catégories : News