La digitalisation c’est un terme très à la mode dans les médias, mais surtout un concept qui s’applique dans de plus en plus de secteurs. Elle amène nombre de changements dans l’exercice de notre métier au quotidien. Ce concept de digitalisation ne correspond pas seulement à un processus de numérisation mais aux nouveaux usages des consommateurs et aux nouveaux objets qui impactent directement les modèles d’entreprises. Se digitaliser c’est exploiter de manière intelligente les nouvelles technologies afin de fluidifier le quotidien et d’ainsi gagner en confort, en sécurité.

La Supply Chain et la logistique, longtemps restées des secteurs traditionnels, bien qu’exigeants, se modernisent grâce à de nouveaux processus. La digitalisation leur apporte des opportunités d’amélioration organisationnelle. Le milieu de la Supply Chain suit les tendances majeures de la mondialisation : en conséquence tout doit aller plus vite. C’est un critère de compétitivité indispensable au service client. On peut prendre pour exemple flagrant la société Amazon, pionnière dans la digitalisation de la Supply Chain, qui multiplie canaux digitaux et entrepôts, grâce auxquels il est possible de recevoir une commande en quelques jours seulement.

 

Il y a historiquement dans la Supply Chain trois acteurs principaux : le distributeur, le fournisseur et le client final. S’ajoutent des prestataires logistiques. Les distributeurs, fournisseurs et prestataires ont pour but commun de faire en sorte que le client final trouve le produit qu’il cherche en temps voulu, là où il souhaite le trouver. Si l’objectif ne change pas, les habitudes de consommation et la communication des clients font, elles, évoluer les défis liés à la Supply Chain.

La globalisation et l’expansion des multinationales agrandissent le terrain de jeu des entreprises. Le premier challenge étant de pouvoir gérer une Supply Chain étendue, incluant la mise en relation d’acteurs parfois situés aux quatre coins de la planète, tout en réduisant au maximum les délais. Afin de rendre la Supply Chain efficace, il faut savoir faire preuve de réactivité en toutes circonstances.

Cette réactivité nécessite de mettre en place une Supply Chain la plus agile et flexible possible. Ces changements dans les exigences impliquent, encore plus qu’avant, de contrôler minutieusement le niveau des stocks et d’éviter les ruptures.

 

Le développement massif du commerce électronique et l’émergence de la digitalisation créent une rupture dans le modèle original en introduisant une communication directe entre tous les acteurs. Les informations circulent plus rapidement et introduisent le besoin de suivre en temps réel les commandes, tant pour le distributeur qui va vouloir mettre en place des alternatives en cas de rupture de stocks, que pour le fournisseur afin qu’il puisse ajuster sa production, ou le prestataire logistique pour planifier sa capacité.

Ces évolutions requièrent aux entreprises de travailler sur trois aspects :

  • La communication :Il est primordial de favoriser le développement d’outils à destination des acteurs tant internes qu’externes, afin de mieux collecter puis exploiter les données, et d’être en mesure d’accélérer la transmission d’informations. Cela peut passer par la facilitation de l’accès des documents aux collaborateurs, par tracer les flux. C’est ce partage d’informations en temps réel qui permet de les fiabiliser et d’augmenter l’efficacité de leur exploitation.
  • Les coûts & les niveaux de stocks: Grâce aux nouveaux outils de communication et de gestion des stocks, le dialogue est accéléré, et l’entreprise va pouvoir suivre en temps réel ses coûts, tout en améliorant sa flexibilité. Mutualiser et automatiser certains processus assurent une plus grande efficacité.
  • Le pilotage des activités :En améliorant l’exploitation des données, l’entreprise va permettre la mise en place d’outils qui vont fournir les états d’avancement de l’activité et permettre d’établir des prévisions plus précises. La digitalisation donne aux managers une meilleure visibilité du déroulement des opérations en temps réel, ainsi qu’un suivi plus pointu.

 

Les nouvelles technologies et la globalisation bouleversent le modèle économique que nous avons connu pendant des années, et favorisent l’émergence de nouveaux acteurs. Mais cette digitalisation des processus traditionnels est aussi une menace pour certaines entreprises qui vont devoir se réinventer, évoluer pour survivre. La transformation digitale est un challenge de taille, qui doit être porté tant par le service informatique que par la direction de l’entreprise, afin de disposer des moyens nécessaires pour instaurer les évolutions souhaitées.

 

Catégories : Industrie